24 décembre 2020 ~ 0 Commentaire

Brêves de navigation..

 

 

* Mon premier bateau fut un first 22 qui marchait du tonnerre. C’était en 1995 , j’avais eu une place à BOYARDVILLE oû je possédais une petite maison.

La place de port qui s’annonçait  difficile à obtenir, me fut attribuée très rapidement suite à une entrevue sympathique avec le maitre de port. Comme quoi..

Un ami m’avait donné les premiers rudiments, mais j’avais vite compris que je devrais me débrouiller seul , faute de disponibilités des uns et des autres.

1ere nav d’importance ,après quelques ronds dans l’eau autour de boyard et aix,  vers ..l’ile de ré de nuit , ça me démangeais..

A rivedoux vers 23 heures , je tente de prendre un corps mort avec la gaffe , allongé sur le pont  ,mais le courant est si puissant que je  » suis » la gaffe et me retrouve à l’eau , n’ayant pas eu le réflexe de la lâcher . Heureusement je ne suis qu’à qq métres du bateau que je rejoins sans difficultés..

Certes j’étais trés près de la côte mais ça aurait pu mal finir.

Un te punch me revigora rapidement.

* JUIN 2004. je fais escale à GROIX , sur la route des GLENANS objectif de ma première grande navigation. En voulant déplacer  le moteur hors bord , je pars à l’eau avec celui ci  qui est heureusement assuré par un bout ! Je me précipite chez le mécano , qui partait en we pour le continent , qui le sécurise , la mécanique détestant l’eau salée. J’en suis quitte pour passer 3 jours à GROIX , il y a pire.

 

*JUILLLET 2004 Je pars de CONCARNEAU  vers LA ROCHELLE . Les prev météo sont violentes grand frais à coup de vent pour la nuit prochaine , je pense arriver à BELLE ILE avant la baston. A l ‘ouest de GROIX , après concertation avec un ami et devant les conditions qui se dégradent rapidement , je décide de rejoindre PORT TUDY à GROIX en contournant la pointe des chats. Je prends une place de port au forceps à 2heures du mat  aidé par 2 jeunes skippers qui passaient par là . je nous récompense de qq bières.

Bien m’en a pris , le lendemain c’est un défilé de voiles déchirées , d’équipages harassés ( il y a un rassemblement de vieux gréments prévu un peu plus tard  à BREST ) un concert de cornes de brume des ferries qui veulent entrer au port malgré les voiliers sur leur route , les commandos de marine de LORIENT impressionnants en combinaisons noires sur leurs zodiacs noirs  qui veillent à la sécurité , bref le spectacle est grandiose..Quelques jours sympa à GROIX en attendant que « ça se calme »

*MAI 2006 . 1ere traversée du golfe  de gascogne.  Devant HENDAYE  je récupère dans mon étrave un filet de pêche avec  la perche et le fanion , le lest  le flotteur , la totale quoi.. 

De retour au port , il me faudra quelques plongées pour récupérer le tout .Cà fera le bonheur d’un ami pour décorer sa terrasse ..

*JUIN 2006

HENDAYE PORT MEDOC , grand souvenir ..  d’abord plus de  pilote auto ensuite le moteur  en panne , le sondeur ,  je tombe de sommeil sur la barre , le vent est de face , la mer agitée , je n’avance à rien avec des virements de bord incessants. La 2 ème nuit j’ai des hallucinations , je vois plein de jonques autour de moi , des bouddha dans le ciel ! heureusement une bande de dauphins m’accompagne qq heures.

Conseil   pris à terre , j’appelle la SNSM qui me prends en remorque qq heures après  aux alentours de la passe sud à destination de PORT MEDOC . Le dépannage ne sera pas très cordial  , ayant dérangé ces messieurs pendant un match de coupe du monde de foot de l’équipe de france ..

Ils me ramènent tellement vite que je crains perdre mon moteur hors bord pas très bien fixé sur sa chaise..

Au port , une fois amarré et toujours un peu sur les nerfs et peu enclin à dormir , il est minuit , j’entends des voix sur le ponton et me dirige donc vers  le bruit ..pour constater qu’il n’y a personne .. j’étais bien « attaqué » .

Bien de années après , 2020 , il m’arrive de  repenser  à la situation , qui , si elle n’était pas périlleuse par l’état de l’océan , aurait pu le devenir par mon état psychique, surtout en solo. Des témoignages rapportent des comportements « erratiques » de marins victimes de tel troubles.

 

*juillet 2007   1ere sortie à bord de HUHINE , mon joli FEELING 346 . je prends un mouillage vers LES PORTES EN RE . Vers minuit je sens le bateau qui se couche , et « jetant un oeil  » à l’extérieur constate que je suis entouré de sable à quasi perte de vue …quelle surprise !

HUAHINE se redresse vers 4h30 , le sondeur n’était manifestement pas au top ..dans ces moments là , on trouve le temps long, pas facile de dormir sur un plan incliné..

*juin 2010 .  Retour de BELLE ILE , avec BERNARD qui est  malade « comme un chien » allongé sur le plancher du bateau ( l’endroit le moins agité). Je compte m’arrêter aux SABLES OLONNE pour cesser le supplice vers 3 heures du mat ..mais une écoute de génois se prend dans l’hélice ! je continue donc pensant prendre un coffre devant ST MARTIN DE RE mais trop de courant, peu manoeuvrant sans moteur , et BERNARD inopérant , c’est peine perdue.

A RIVEDOUX je réussis la manoeuvre et envisage la plongée pour libérer l ‘hélice. Très rapidement un bateau des  douanes arrive pour nous contrôler ! et je suis tout juste aimable , fa:tigué et stressé pat la nuit passée.

A ma grande surprise , après avoir exposé les ennuis , le chef appelle un plongeur à LA ROCHELLE qui arrive demi heure après et nous délivre après une heure d’efforts à l’aide d’un ciseau à bois.. c’est dire le degré d’entortillement autour de l’axe.

Pendant que le plongeur opère , nous discutons sur le pont avec les 3 ou 4 douaniers dont le chef qui part en retraite le soir , ceci expliquant les contrôles à proximité des festivités du soir ..

Au cours de la conversation , l’un me demande si je ne suis pas passé aux ACORES (bien sur l’année précédente , de retour des canaries ) l’hypocrite est bien renseigné,  et me demande avec un peu d’insistance si on ne m’a pas proposé de transporter de la drogue .

On est bien pisté !

*JUILLET 2010. entre GIJON et SANTANDER . Je fais escale à CASTRO URDIALES .A quelques centaines de mètres du port , j’aperçois des centaines de personnes sur la digue qui protége le port . Sans doute sont elles là pour m’accueillir ..je les salue donc comme un grand navigateur qui rentre au port , je me marre , mais pas longtemps , un zodiac sort du port  » à fond la caisse » et m’apostrophe , je ne comprends rien , en m’intimant l’ordre de dégager au plus vite . Je poursuis ma route , faisant l’ignorant et frôlant les bateaux à rames qui sortent du port pour disputer une compétition , qui me dira t’on plus tard rassemble des milliers de spectateurs.

 

 

*MAI 2011.Sortie du golfe DU MORBIHAN .  Le coeff de marée est de 100 , je sors comme une bombe porté par le courant qui doit avoisiner les 7 ou 8 noeuds bien tassés.Je ne maitrise rien dans le lit du courant qui porte, sans danger , vers ..la sortie et la baie de quiberon .Sensation inédite et jouissive avec une pointe de vitesse enregistrée à 12.93 n !  grand moment ..

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus