01 juin 2020 ~ 0 Commentaire

CUBA 2013

VOITURE TB
7 ans après , je me décide à écrire un  article sur CUBA .. J’étais persuadé de l’avoir déjà fait mais..impossible de remettre la main dessus .
excellent exercice de mémoire à partir de quelques notes retrouvées dans un vieux carnet.
4 novembre 2013 donc , grand saut direct vers LA HAVANE, voyage sans histoire vers un pays qui en est chargé..
CUBA est longue de 1250 kms mais large d’à peine 200 kms et compte un peu plus de 11 millions d’habitants .Les iles se comptent par dizaines , il y a plusieurs chaines de montagnes , appelées sierras , le plus haut sommet culminant à près de 2000 m.
j’arrive de nuit à ma réservation , pour m’entendre dire qu’il l y a problême , fuite d’eau parait il , et que je ne peux donc disposer de la chambre .. mais pas de problême on va m’en trouver une autre 10 mn plus loin , ce qui fut fait en m’y accompagnant.
je lirai plus tard que les adresses courues pratiquent régulièrement la surréservation , et dirigent les clients vers d’autres adresses contre commissions..
Fuite d’eau ?  gros doute ..
J’ai bien aimé LA HAVANE , logeant dans HABANA VIERA ( vieux la havane ) .
La rue OBISPO, où je laisserais mon guide du routard et pas question d’en  trouver un sur place , principale artère commerçante descendant jusqu’au port.
port habana
la gigantesque place de la révolution , 72 000 m2, où FIDEL CASTRO prononça des dizaines de discours , de plusieurs heures ! , devant des millions de personnes, et où de nombreux
mémorials rendent hommage aux héros de la révolution , MARTI CHE GEVARA et autres .
l’hommage aux « figures » castristes est partout dans les rues , à la campagne , difficile ‘échapper à ces cultes des personnalités.
CASTRO
Le vieux HABANA aux façades multicolores est vraiment décati..  les immeubles superbes dans leur structure qui date des invasions espagnoles sont vraiment
« déglingués » faute de moyens pour les entretenir . Les rues sont à l’avenant , les installations électriques ..inquiétantes , des voitures ( américaines ) abandonnées sur la chaussée,  une roue en moins , voire deux , sans moteur .
facades
IMMEUBLE DECATI
Ces voitures américaines , qui datent donc de l’avant blocus , sont équipées de moteurs japonais ou russes qui sont nettement plus économiques que les originaux .
il est étonnant que CASTRO ait supporté ce symbole de la culture  américaine..
Aujourd’hui ( 2020 ) ces voitures font l’objet d’un marché florissant , sont dotées à nouveau de moteurs d’origine ( gros marché de pièces détachées ) , et véhiculent
les touristes friands de promenades dans ces rutilantes voitures .
place revolution
Au détour d’une rue , sur une placette je « tombe » sur une fête qui célèbre les 15 ans de quelques jeunes filles . En effet , à CUBA , avoir 15 ans pour une jeune fille c’est un évènement majeur , tout aussi important que le mariage , c’est le passage de l’adolescence au statut de femme , avec séances photos , bal dansant etc..
Cette tradition est très ancrée dans le pays , passage obligatoire , et même les familles les plus pauvres se saignent aux 4 veines pour offrir une journée de rêve à leur fille. La fête la plus modeste revient à plus de 20 mois de salaire ..
jeunes filles
Je me régale de musique cubaine à tout instant de la journée , dans les jardins publics , les bars , la rue , sur le MALECON  ( front de mer ) lieu de rassemblement à la tombée de la nuit fréquenté par diverses populations ..
Peu  de cubains possèdent une voiture ( salaire moyen +- 25 euros ) , les transports collectifs sont donc nombreux . Taxi , triporteur , bus qui tiennent de la bétaillère , bondés bien sûr , moto , cariole à cheval dans les campagnes . Je n’ai pas testé le bus , chaleur + boite à sardines non merci !
betaillereCARIOLEcamionchevaux velos
Pour parler de taxi , j’en emprunte un pour aller à la plage de SANTA MARIA 15 kms plus loin . Il m’attendra , à l’ombre , pendant 1 heure le temps du bain avant de me ramener
à LA HAVANE, pour un prix dérisoire . C’est le chauffeur qui m’apprends que les moteurs des voitures américaines sont tous changés . En discutant , il me dit que si CUBA connait une vie difficile , elle n’est pas touchée  par la délinquance ni la drogue ni la prostitution .. la drogue peut être , mais pour la prostitution , j’ai un doute ,m’étant fait draguer avec insistance par une jeune femme !  trop jeune , dommage..
En matière de nourriture , c’est moyen . les pauvres cubains n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent , les magasins sont vides et les bons produits réservés à l’élite autoproclamée… Je me nourris de brochettes dans la rue pour quelques pesos locaux . il y a 2 monnaies à CUBA : le peso réservé , en principe , aux locaux , et le CUC qui est un peso convertible pour les touristes et la nomenklatura, appelé CHAVITO par les cubains . Le  jeu consiste à se procurer des pesos pour payer moins cher et ainsi éviter de se faire rouler dans les échanges .
J’assiste à des cours de boléro et rumba à l ‘union des artistes .Certains viennent de loin uniquement pour çà , c’est très à la mode.
concert
Je visite le musée de la révolution , à la gloire des frères CASTRO GEVARA CIENFUEGOS ( plutôt méconnu en France mais acteur majeur de la révolution , comme les autres ) , Le mémorial MARTI , figure tutélaire de CUBA  , sur la place de la révolution . La vue depuis le sommet est , parait-il, exceptionnelle, mais l’accès est ce jour là fermé..
Mon logement , une chambre chez l’habitant dans le vieux LA HAVANE , est à proximité du musée de la révolution , à la gloire des révolutionnaires : le mouchoir de FIDEL le pistolet
du CHE etc etc..
En bas de mon immeuble , il y a un salon de coiffure …qui fait bien 1.5 m 2  !  le coiffeur a installé un fauteuil dans le couloir et c’est tout ! son client installé me tend la main …pour quelques pesos en soulevant son peignoir de coiffure et me faire constater qu’il est unijambiste ..çà surprend !  effectivement , sur la photo c’est clair et net !
coiffeur
Samedi 9 novembre .  départ pour SANTIAGO DE CUBA en bus , temps de transport 16 h au total . j’ai prévu de m’arrêter à PLAYA LARGA pour gouter à la plongée sous marine dans la célèbre baie des cochons ,   célèbre  par la tentative de débarquement et coup d’état en avril 1961 , d’opposants à CASTRO armés par la CIA américaine . Ce fut un  fiasco total avec un retentissement  planétaire , sur fond de guerre froide RUSSO AMERICAINE !
Après 4 heures de bus , je rejoins la chambre réservée chez AMERIS  dont le patron FELIX instructeur de plongée , a semble t’il plongé avec le commandant COUSTEAU .
Nous partons le lendemain dans une superbe voiture américaine pour rejoindre le spot de plongée en partant directement  de la plage . Le gain de temps est énorme  par rapport à la procédure habituelle de départ en bateau , D’autant qu’il n’y a que FELIX et moi .
2 plongées classiques sans surprise , la flore est magnifique, les poissons sans doute en pleine sieste..
Au retour de la 2 eme plongée , j’aperçois sous  l’eau 2 paires de jambes plutôt agréables à regarder .. ce sont 2 jeunes belges ou suissesses qui viennent aussi plonger  avec FELIX . Elles sont logées à la même pension que moi , nous dinerons ensemble , et , ayant une voiture de location m’emmèneront le lendemain à TRINITAD. sympas ..
depart plongee
plongee voiture
TRINITAD est une des premières villes cubaines fondées par les conquistadors espagnols. Elle est considérée comme la ville coloniale la mieux conservée du pays.
J’ai quelques cahiers  stylos et autres que je remets à une institutrice locale , cadeaux bien appréciés , notamment par ses enfants qui sont présents , même s’ils sont peu gracieux sur les photos  ce que je peux comprendre ..
ecole
garcon ecolefille ecole
Pour accéder à l’emblématique  tour MANACA IZNAGA ,appelée tour de la sucrerie , il y a un passage obligé entre 2 rangs d’étals d’artsanat ancien , broderies , crochets etc..,d’où je ramènerais une superbe chemise brodée , fabriquée ..sur le champ.
La tour fut construite pour servir de tour de guet , haute de 45 mètres , sonnait embauche et débauche des esclaves ouvriers sucriers  , et rien alentours n’échappait à la vigilance des maitres, maisons bétail cultures esclaves etc..
IZNAGAIZNAGA2
PLAZA MAYOR
13 novembre .  départ pour SANTIAGO 
12 heures de bus en prévision . j’ai très sérieusement mal à une jambe , malgré une visite au dispensaire local ,m’étant cogné à un rocher en sortant de la plongée. Le voyage est interminable , je ne  sais comment me mettre, çà augure mal du retour en bus d’un bout à l’autre de CUBA..
Ah dans le registre désagréable , je me suis aperçu de la disparition de ma ceinture « coffre fort » avec 2 ou 300 euros. Ca m’a occupé l’esprit une partie de la nuit et déduis que , vraisemblablement , je l’avais laissée chez ma logeuse à LA HAVANE…
Je l’appelle le soir , conversation « olé olé  » en espagnol et bingo la ceinture est bien chez elle, elle me la tient à disposition .. heureusement que je repars en France de LA HAVANE.
Je passerai donc une dernière nuit chez elle , récupèrerai mes euros  lui en donnerai 20 en récompense , ce qui me vaudra un baiser enthousiaste !  il est vrai que çà représente quasi un mois de revenu à CUBA.
A SANTIAGO , je goûte au sport national qui est l’attente ..pour a peu près toutes les démarches . ESPERAR le verbe qui signifie attendre est conjugué à tous les temps et par tout un chacun..
Comme les files d’attente sont légion , la technique pour connaitre son rang est la suivante :
le dernier arrivé demande ULTIMO  ? qui est le dernier arrivé ? çà permet de se situer dans l’attente …et devenir le nouvel ULTIMO ! cqfd..
Je n’envisage pas de rentrer à HABANA en bus , il me faut donc un billet d’avion à acheter dans une agence touristique d’état …espérar prend tout son sens .
je me fais un peu « balader »  à l’accueil , pas d’avion dans un premier temps mais on me renvoie vers une autre personne qui me laisse espérer mais je dois faire la queue ! je passe donc de chaise en chaise pour atteindre le graal , mon billet ! il faut garder le sourire sans en attendre en retour ..
j’ai peu de souvenirs de SANTIAGO où j’ai passé 3 jours , sinon que j’ai loué un scooter , sillonné la ville et visité dans le parc BACONAO , la vallée de la préhistoire où je cite , « sont exposés en plein air des animaux d’ères révolues , réalisés à partir de structures en fer revêtues de ferrociment . On peut y voir de grands dinosaures , des reptiles primitifs  et un homme des cavernes de 12 mètres de haut  » il est vrai que c’est colossal et  très impressionnant . Au retour , petit bain à la finca « EL PORVENIR  » ensemble de loisirs avec piscine , resto , et personne d’autre que le personnel et moi ..
j’assiste un soir à un concours de chant au parc CESPEDES . Un gamin de 7 8 ans fait un triomphe , je n’hésite pas à voir en lui le futur MICHAEL JACKSON , c’est dire ! grosse ambiance à SANTIAGO , plus coloréee , plus caraibéenne .
JACKSON
Au restaurant , j’achète un cd à un artiste de rue vraiment excellent . Malheureusement , étourdi que je suis , je n’ai plus assez d’argent pour payer l’addition ! le serveur me rassure   » tu paieras demain ! » ce qui fut fait bien sur .. belle confiance .
serveur 4
Dimanche 17 .  Retour à LA HAVANE en avion donc , récupération de ma ceinture et nouvelle nuit chez CARMEN très satisfaite de ma générosité.
Je passe 2 autres nuits chez l’habitant , dans une famille sympa où je constate qu’ils s’entassent dans une pièce pour pouvoir louer une chambre ..  ils m’emmèneront en famille à l’aéroport pour le départ final ver la France.
Voilà  , point final de ce récit élaboré à partir de souvenirs un peu vagues , quelques notes , photos , revues, internet bien sur , ce qui m’a permis de refaire ce voyage par la pensée , 7 ans après ..  quelques heures bien sympathiques !
,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus