15 août 2016 ~ 0 Commentaire

DESTINATION ACORES

Après un court passage aux acores en 2009  , sur la route du retour des CANARIES , où le charme de SAO MIGUEL ( ile capitale) opère rapidement , je décide de revenir un jour dans cet archipel que je pressens magnifique , naturel , un peu hors du temps … je monte un projet en 2012 avec 2 co-équipiers , malheureusement avorté quelques jours avant le départ , ma mère étant hospitalisée. qu’à celà ne tienne , je remets cela  en 2016 , devant être accompagné par THOMAS le parisien à l’aller , par GILLES le marseillais au retour . Je prévois de naviguer seul dans l’archipel pendant un bon mois avec pour objectif premier les fêtes de TERCEIRA , ile de l’archipel.  J’ai rencontré préalablement  les 2 à ARZAL afin de vérifier nos compatibilités respectives .ils ont en commun d’être des apnéistes de très bon niveau , et d’excellents cuisiniers, je le vérifierais pour THOMAS par la suite

JOUR 1  Nous « décollons » d’ARZAL à l’écluse de 09H , après la trop classique purge du circuit de gas-oil consécutive à une prise d’air non solutionnée. peu de vent au départ , un peu de moteur , vers 15h il s’établit plein ouest entre 5 et 10 n , notre cap objectif est au 220 , nous avons de la peine à le tenir . la planchette japonaise nous a quittés vers 18h , un atout de moins pour la pêche.. le vent passe au Nord ouest , le cap devient confortable . Nous avons 2 options : cap sur RIBADEO nord ouest espagne ou LA COROGNE direct si le vent et ou la mer le permettent , 330 milles nous attendent , au plus court , sachant que la météo ne permet pas d’aller directement vers les ACORES, une dépression tenace étant positionnée entre ACORES et CONTINENT . Nous ne sommes donc pas pressés.. A 20h30 le vent est de 7 n nous faisons cap au 250 à une vitesse de 4,3 noeuds. Nous avons diné d’un succulent poulet curry et riz , d’un peu de tome de savoie accompagné d’un doigt de vin rouge. Je prends le 1er quart de 20h à 23h

JOUR 2   THOMAS assume de 23h à 02h , la nuit est douce et étoilée .les conditions sont faiblardes ( classique dans le golfe de gascogne en juin juillet ) en outre plein vent arrière , mais c’est mieux que de la pluie ou de la baston . A 2 heures , le vent passe brutalement au NE  , le pilote auto est perdu et moi un peu aussi.. A 8 heures pétole , nous mettons le moteur , une belle orphie nous échappe , les thons se font attendre . A  midi , charcuterie de FEREL ( à coté d’arzal et préparée sous vide , très bonne qualité ) avocat oeuf pomme de terre , un régal . 16 h EOLE revient , nous filons à 6 n cap au 240 . 18h LA CATA !  le gas oil déborde  par la trappe  ( nouvellement posée ) du réservoir . Il y en a partout , la moquette est « ruinée » et les fonds  de la cabine arrière  copieusement arrosés..Nous en pompons le maximum et décidons de faire route directe vers RIBADEO pour réparer. Une 2 ème orphie nous échappe . Dans la nuit THOMAS constate une lumière verte sur babord et pas d’écho radar…bizarre

JOUR 3  06 heures le moteur s’arrête , encore de l’air non souhaité dans le circuit , purge habituelle  . 20 h le vent monte , nous marchons à 7 n dans 20/25 n de vent , GV  à 2 ris génois roulé 1/3

JOUR4  la nuit à été exécrable dans 2/3 mètres de creux , le vent oscillant entre 20 et 30 n Nous tirons des bords pour atteindre RIBADEO que nous atteignons à 23h ouf ! lors d’un renvoi de bosse de ris , le chariot de grand voile m’a balayé , j’ai atterri dans les filières , l’épaule droite a « morflé » , elle n’avait pas besoin de çà , je deviens un peu handicapé !

JOUR 5 Nous faisons un grand nettoyage , quand je dis nous c’est surtout THOMAS ( je ne peux pas faire grand chose) , et découpons la moquette poluée jetée avec les serpillières imbibées de gas oil.Nous démontons les planchers et constatons qu’il y a du gas oil partout dans les fonds.Nous pompons +- 5 litres gas-oil et THOMAS refait l’étanchéité du réservoir ( qui s’avérera efficace) . Quelle horreur ce gas oil !!

 JOUR 6 et 7   RIBADEO s’avère une escale fort sympathique où il semble faire bon vivre .Nous y passons 2 nuits  gratuites dans le cadre du « passeport escales » géniale invention qui permet de bénéficier de nuitées gratuites dès lors que l’on a déclaré sa propre place vacante .. Ah le couscous légumes de THOMAS était succulent  JOUR 8  1ER JUIN Départ 14h vers VIVEIRO ( direction pointe nord ouest espagne )  la côte est superbe le  soleil brille , la nav sympa , nous arrivons à 22h30

JOUR 9    journée cool , déjeuner et diner de maquereaux ( on attend nos premières prises en mer ) accompagnés du super couscous .Départ demain pour LA COROGNE  distante de 55 mn.Les conditions météo pour les açores ne sont toujours pas favorables , alors wait and see , on n’est pas malheureux.

hercules

JOUR10 et suivants Au port à LA COROGNE , après une nav cool et prise d’un maquereau qui constituera le déjeuner ( j’ai laissé partir une orphie avec le seau ) superbe ville de 250000 habitants qui a 2 marinas que nous fréquentons alternativement en attendant impatiemment de bonnes conditions pour la traversée.. En attendant , loisirs : THOMAS  s’entretient régulièrement au footing et à la piscine , je vais pour ma part visiter le phare d’HERCULES  qui date du 1 er siècle . 250 marches j’arrive en haut quelque peu essouflé  mais la vue sur LA COROGNE et son immense baie est magnifique et mérite  l’effort . j’aperçois un loueur de SEGWAY ( gyropode ) appareil électrique à 2 roues et m’empresse de découvrir , après une courte formation , cet engin sympathique.. bien mal m’en prend je fais un « gadin » magistral  sur …l’épaule déjà touchée et là j’ai du mal à me relever je suis sérieusement abimé.. Retour au bateau et cogitations avec THOMAS sur la suite à donner au voyage .. Je vais à l’hopital qui constate les dégats ( sans fracture ) sur une épaule déjà « amochée » depuis des années , et me délivre un certificat de non aptitude au bateau Il est vrai que je suis bien  incapable de faire quoi que ce soit sur le bateau et les situations délicates potentielles trop nombreuses avec un bras en bandoulière …

Je décide donc de faire intervenir Inter mutuelles assistance qui organise le rapatriement de THOMAS vers PARIS le 7 juin et moi à SAINTES le 9 , le bateau devant être prochainement rapatrié par un skipper pro dans les semaines à venir  .. Je retournerai entre temps à LA COROGNE ( 11 h de train BIARRITZ LA COROGNE )  constater et payer des travaux commandés à un motoriste afin de solutionner les problêmes de fuite d’air , l’intervention a porté ses fruits , les skippeurs n’ont pas été embêtés. Je reviendrais de  LA COROGNE à BIARRITZ , pour escale chez COLETTE et RICHARD merci encore , avec BLABLACAR . co voiturage épique avec à la clé  une accusation de vol d’un IPAD via nombreux messages et appels , mais ceci est une autre histoire ! HUAHINE rentrera donc le 21 juillet après une traversée expresse , j’embarque pour passer l’écluse ,  et rejoindre son  port d’attache.

Grand merci à THOMAS , excellent en tout ,  qui aura pallié à mes quelques défaillances , il comprendra ..  FIN DE L’HISTOIRE 

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus